Feeds:
Articles
Commentaires

Gary JohnsonChoisi en huitième position de la Draft 1975, Gary « Big Hands » Johnson compte parmi les tous meilleurs Defensive Tackles à avoir évolué pour les San Diego Chargers. 4 fois Pro Bowler, 3 fois All Pro, il fait partie du San Diego Chargers Hall of Fame et des San Diego Chargers 40th & 50th Anniversary Team, ce qui le classe même comme un joueur emblématique de la Franchise. Auteur de 16 sacks et de deux interceptions retournées pour le TD en carrière avec les Bolts, Gary Johnson aura malheureusement du attendre de changer d’équipe et de jouer sa dernière saison NFL pour enfin goûter aux joies du titre en remportant le SB XIX avec les 49ers. Sports Illustrated soulignera d’ailleurs l’impact du joueur lors de cette finale en l’élisant « Unofficial Defensive MVP » de la rencontre après avoir fait passer une soirée cauchemardesque au pauvre Dan Marino…

Gary Johnson 2

Marvin PowellCe Tackle très physique, jamais avare d’une beigne ou deux, était l’un des meilleurs à sa position tout au long de sa carrière (1977-1987). Il joue le Pro Bowl chaque année de 1979 à 1983 et est élu 3 fois dans la All Pro Team. Les Running Backs ayant évolué derrière lui, mais aussi ses coéquipiers de la ligne, reconnaissent sans problème l’impact du joueur dans le rendement de l’équipe, et se souviennent d’une énorme domination physique. Très en vue avec les Jets pendant neuf saisons, il jouera encore deux ans avec les Buccaneers avant de prendre sa retraite.

Marvin Powell 2

Tony GreeneDefensive Back polyvalent pouvant être aligné comme Cornerback, c’est avant tout à la position de Free Safety que Tony Greene réalise les matchs les plus aboutis d’une carrière passée intégralement avec les Buffalo Bills (1971-1979). Défenseur très apprécié des fans et souvent cité dans les cinquante meilleurs joueurs de l’histoire des Bisons, il détient le record de la Franchise de la plus longue interception retournée pour le Touchdown (101 yards) au cours d’un match contre les Chiefs en 1976. Un coup d’éclat qui lui vaudra de jouer le Pro Bowl en 1977.

Tony Greene 2

Ken ClarkeDefensive Tackle polyvalent capable de jouer dans tous les schémas, Kenneth Clarke a connu une belle carrière NFL longue de quatorze saisons (de 1978 à 1991), dont dix passées sous les couleurs des Philadelphia Eagles. Joueur de l’ombre au début de sa carrière (il joue tout de même le Super Bowl XV contre les Raiders), il est titularisé après quatre années en tant que backup et commence alors à prendre de l’importance dans le dispositif défensif grâce à sa vision du jeu, jusqu’à atteindre 10.5 sacks en 1984. Il quittera ensuite les Eagles pour les Seahawks avant d’aller terminer sa carrière chez les Vikings. Il compte 43.5 sacks en carrière.

Ken Clarke 2

Michael Dean PerryTout comme son illustre frère William (The Refrigerator !), Michael Dean Perry évoluait à la position de Defensive Tackle. Moins connu et peut-être un peu moins « charismatique » que son frère, il n’en reste pas moins un excellent joueur, très habile pour mettre la pression sur le Quarterback adverse et qui va vite se faire connaître. Drafté par les Browns en 1988, il se fait rapidement un prénom, notamment grâce à ses 6 sacks et son Touchdown sur Fumble Recovery dès sa première saison. Sa popularité est croissante et il parvient même à jouer le Pro Bowl dès l’année suivante (il en jouera 6 en tout dans sa carrière), ce qui prouve que le joueur plaît non seulement au public mais aussi aux coaches et aux joueurs, qui étaient les seuls à s’occuper des sélections à cette époque. Pour l’anecdote, voyant que le bonhomme est en train de devenir la mascotte des Browns du début des années 90, Mc Donalds propose dans la ville de Cleveland un Sandwich en son honneur nommé le « MDP ». Un burger qui –  étant données les mensurations du loustic (1,85 m pour 129 kilos tout de même) – se voit être le plus gros de la carte, avec en prime un steak de plus que le Big Mac (soit trois en tout), et un supplément de bacon ! Après 7 bonnes saisons avec les Browns, Michael Dean Perry posera ensuite ses valises chez les Broncos et les Chiefs avant de prendre sa retraite en 1997. Il compile 565 plaquages et 61 sacks en carrière.

Michael Dean Perry 2

Donnie ShellAvec son 1,77 m et ses 85 Kilos, Shell était bien souvent plus petit et moins physique que les receveurs adverses, mais ce Strong Safety était un plaqueur tellement féroce qu’il remportait régulièrement les matchups qui l’opposaient aux TE’s et aux WR’s. Aussi bon contre la course qu’en couverture, Donnie Shell fait partie du fameux Steel Curtain qui terrorisa la ligue durant de nombreuses années et qui aida grandement à remporter quatre Super Bowls (IX, X, XIII, XIV). A titre personnel, il est souvent citer pour avoir empêcher des TD’s grâce à des actions d’éclat lors de ces deux derniers SB’s. 5 fois Pro Bowler, il fait bien entendu partie du Steelers Football Hall Of Fame, et son numéro 31 n’a pour le moment jamais été réattribué.

Donnie Shell 2

Cornelius BennettComme chacun sait, les Buffalo Bills ont disputé quatre Super Bowls consécutifs dans les années 90, malheureusement tous perdus… Cependant, ils ont déjà eu le mérite d’aller au bout quatre fois, et tout le monde va bien sûr citer en premier lieu les noms de Jim Kelly, Bruce Smith, Thurman Thomas ou encore Andre Reed pour expliquer cette domination en AFC. Pourtant, le nom de Cornelius Bennett mériterait d’être avancé également, le Linebacker s’approchant très fortement de ce que pouvait faire un Lawrence Taylor. Excellent Pass Rusher amenant toujours beaucoup d’intensité, joueur craint par tous les QB’s, il joue même un cinquième Super Bowl avec les Falcons (avant d’aller finir sa carrière chez les Colts) encore une fois perdu, mais qui prouve l’apport et l’impact du joueur sur son équipe. En 14 ans de carrière (de 1987 à 2000), il affiche 71,5 sacks, 7 interceptions et 3 TD’s.

Cornelius Bennett 2

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 181 autres abonnés